mardi 16 février 2010

Seau-l'y-laisse

Eh bien oui, mes chers amis, le seau-qui-sert-à-rien a survécu à la neige, au froid, au givre et à la pluie.



Un peu plus bancal, un peu plus rouillé, mais l'oeil vif, il surveille toujours le chemin et les promeneurs.


Tel qu'il était en juillet 2008.

13 commentaires:

  1. Il a pris un coup de vieux quand même !

    RépondreSupprimer
  2. l'année prochaine, il ne restera que le piquet.

    RépondreSupprimer
  3. Mifa d'un oeil pas réveillé17 février 2010 à 11:40

    Manque plus que le Vidourle !

    RépondreSupprimer
  4. ... il est au curry cette fois... car un sot l'y laisse de dinde mmmmiammm !

    RépondreSupprimer
  5. ce seau ne doit plus se souvenir de sa dernière histoire d'eau !!!,o)

    RépondreSupprimer
  6. hi.. just dropping by here... have a nice day! http://kantahanan.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  7. Rouillée et cabossée mais toujours là, je prône la solidarité des vieux machins : seau, mon frère, dans mes bras !
    Et bises fraîches à Catherine.

    RépondreSupprimer
  8. mais que fait-il là ce vieux machin ?

    RépondreSupprimer
  9. Ce seau est sot...bon week end Catherine...

    RépondreSupprimer
  10. Karine, c'est la question que je me pose depuis des années !

    RépondreSupprimer
  11. J'aime bien !! J'espère qu'on le reverra l'an prochain !! Il doit avoir fini la vie active et jouit d'une retraite paisible sur son piquet...

    RépondreSupprimer