mardi 2 juin 2009

L'orobanche gracilis et le chat


Comme cette orchidée ne nous montre pas ses jolies fleurs, je ne sais pas son nom. 
Si elle daigne être encore fleurie à mon retour de vacances, je vous la présenterai (si vous êtes sage).



Un chat, terrorisé à la vue de Bergotte. 
Mouaaaarrrfffff, morte de lol, Bergotte n'a même pas osé l'approcher et s'est planquée derrière moi...



20 commentaires:

  1. Ils sont assortis le chat et l'orchidée, en couleur et ébouriffage.

    RépondreSupprimer
  2. On dirait qu'il siffle et souffle par son nez, non ? (Le chat!)

    RépondreSupprimer
  3. Il est pas terrorisé ce chat, il est prêt à l'attaque !
    Bergotte a un instinct très sûr.

    RépondreSupprimer
  4. et dis, Ckrivers, les chats sauvages tu t'en souviens ???
    pôv Bergotte !!! ,o)

    RépondreSupprimer
  5. Christine a raison. Catherine, vous connaissez mieux les chiens que les chats, on dirait!
    Question subsidiaire: vous emmenez les chiens en vacances?

    RépondreSupprimer
  6. The colour here is stunning in deed!

    Good contrast and fabulous colour

    RépondreSupprimer
  7. @ Mère Castor, tiens, oui, je n'avais pas remarqué. Dommage qu'il n'ait pas tiré la langue pour faire une touche rouge !
    @ J.C. Milan, non, il ne soufflait pas, il nous surveillait, très attentif.
    @ Christine, tu crois ? On l'a échappé belle : )
    @ Phyll, tu ne nous rajeunis pas !
    @ Orage, nous n'emmenons que Bergotte cette fois. Swann part en vadrouille tout seul et ne nous écoute pas du tout ! Comme ce gîte n'est pas clos et qu'il y a 50 ha de guarigue autour, j'ai peur de le perdre.
    @ Roentarre, oui, merci. Quand je vais sur un site anglais je fais l'effort d'écrire anglais ! signé la québécoise agacée. Mais bon, c'est pas un blog politique non plus...

    RépondreSupprimer
  8. N'est pas orchidée qui veut !
    je te propose de voir dans la famille des OROBANCHES
    ( ici peut être une orobanche minor <=dans prairie , treffles ?)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Orobanche

    non ! je ne suis pas savante .Dans mon jardin revient chaque année une colonie d'orobanches du lierre .
    (Une de mes photos sous titrée "orchidées " avait été corrigée par un internaute , dans mon ancien blog !)

    RépondreSupprimer
  9. Véron, je suis allée voir ton lien. Mais je ne suis pas sûre que ce soit une orobanche. Ma plante n'a pas d'écailles sur la tige mais plutôt des poils et d'autre part le bouton de la fleur est rouge. Je retournerai voir vendredi. Malheureusement mon appareil ne fait plus la mise au point en macro mais j'essaierai de reprendre une photo de la plante entière.

    RépondreSupprimer
  10. même en bouton elle est superbe ! encore plus original qu'après éclosion !!!

    RépondreSupprimer
  11. Catherine, merci pour les explications au sujet de Swann, un peu plus et je saisissais la Halde!

    RépondreSupprimer
  12. @ Orage, on culpabilise déjà assez comme ça ! N'en rajoutez pas !
    @ Pauline, merci, mais peut-être que ce n'est pas une orchidée. Tant pis, la fleur est belle quand même.

    RépondreSupprimer
  13. Catherine: veuillez m'excuser! C'est que moi aussi j'ai des chiens.

    RépondreSupprimer
  14. Orage, j'espère que vous avez compris qu'il y avait un smiley !

    RépondreSupprimer
  15. Catherine, Véron a raison ! C'est, me semble-t-il, l'orobanche grêle (gracilis). C'est pas grave, c'est joli quand même. Celles de mon jardin (du trèfle) ne sont pas aussi belles...

    RépondreSupprimer
  16. Hacène, si vous vous y mettez à deux... :-)
    Comme elle était en bouton au milieu des autres orchidées, la gueuse m'a trompée !

    RépondreSupprimer
  17. Véron, Hacène, ça y est, je l'ai trouvée dans mon livre. Vous aviez raison, c'est bien une orobanche gracilis qui a un coeur rouge. Je change mon titre. Merci à vous deux.

    RépondreSupprimer
  18. j'ai déjà hâte que tu reviennes pour voir la fleur et les magnifiques photos qui vont me faire partir à mon tour :-)

    ps : j'adore les chats, celui-ci à l'ai vraiment sauvage !

    RépondreSupprimer
  19. Karine, oui, c'est un des chats de la ferme, à moitié sauvage.
    Véron, eh oui, tu avais raison ! Mais je suis toujours ravie d'apprendre.

    RépondreSupprimer